Que l'inéluctable et la fragilité des choses soient des thèmes abordés depuis des siècles, je persiste à croire que l’Art dans toute sa sensibilité, permet encore d’émouvoir, de raviver des sentiments parfois très enfouis. La manière d’aborder les questions est au centre de la perception, de la réflexion, et dépasse les schémas sémantiques trop souvent réducteurs.
De cette thématique centrée sur le temps, les mutations et les passages, mon œil et esprit se sont penchés sur l'organique et le corpusculaire. Au départ d'une simple fleur, je réalise une nature morte sublimée, fragile et exubérante dont le sens augure l'angoisse de la mort et du vieillissement.
De cette fleur sectionnée et plongée dans un milieu hyper-oxygéné, l'acte photographique capture l'agonie du temps qui reste.
Je souhaite que vous découvriez comme moi ce temps distendu qui anticipe la fin mais dont la beauté persiste.
Bruno D’ALIMONTE, Travail réalisé en 2009 et texte revu en janvier 2021
Organique-1
Organique-1
Organique-2
Organique-2
Organique-3
Organique-3
Organique-4
Organique-4
Organique-5
Organique-5
Organique-6
Organique-6
Organique-7
Organique-7
Organique-8
Organique-8
Organique-9
Organique-9
Whether the inescapability and fragility of things have been themes for centuries, I still believe that Art in all its sensitivity can still move and revive feelings that are sometimes very deep. The way of approaching questions is at the centre of perception, of reflection, and goes beyond semantic schemes that are too often reductive.
From this theme centred on time, mutations and passages, my eye and mind turned to the organic and the corpuscular. Starting with a simple flower, I create a sublimated, fragile and exuberant still life whose meaning augurs the anguish of death and ageing.
From this flower, cut and immersed in a hyper-oxygenated environment, the photographic act saves the agony of the time that remains. 
I hope that you will discover, as I did, this distended time that anticipates the end but whose beauty persists.

Bruno D'ALIMONTE, work completed in 2009 and text revised in January 2021
Back to Top